Décoder le cerveau des adolescents

Diplômée de l’Université McGill, Lauren Reynolds étudie les mécanismes moléculaires du développement du cerveau chez les adolescents et la façon dont les drogues peuvent perturber le processus.La jeune neuroscientifique fait partie des trois lauréats du prix d’excellence de l’Association des doyens et doyennes des études supérieures au Québec (ADESAQ), attribué lors de la remise des prix Acfas Relève et qui récompense l’apport original et déterminant d’une thèse de doctorat. Née dans l’État du Massachusetts, elle a obtenu son baccalauréat à Boston puis a été admise à McGill en 2012. C’est à l’Université de la Sorbonne, à Paris, qu’elle poursuit désormais ses recherches au postdoctorat, notamment sur le développement physiologique du circuit dopaminergique et la vulnérabilité psychiatrique. « La façon dont les cellules du cerveau sont connectées entre elles joue un rôle dans l’encodage et la transmission de l’information, et ces connexions sont malléables à l’adolescence », explique la chercheuse. Lauren Reynolds s’est penchée sur ce sujet après s’être demandé pourquoi certaines personnes développent une dépendance à la drogue, tandis que d’autres non. Elle s’est alors aperçue que la réponse était loin d’être simple.

https://pharmabio.qc.ca/prix-adesaq-sciences-de-la-sante-decoder-le-cerveau-des-adolescents/