Dresser le bilan des implications des avancées génomiques

En novembre 2018, un chercheur chinois en biophysique He Jiankui a choqué le monde en annonçant qu’il avait créé les premiers nourrissons au monde par l’édition génétique. Une tempête de condamnation s’en est suivie. « Le fait que vous pouvez maintenant modifier génétiquement plus précisément que jamais auparavant soulève des questions classiques qui existent depuis la naissance in vitro de Louise Brown, le premier « bébé éprouvette », en 1978, » dit Bartha Knoppers, PhD, LLB 78, BCL 81, directrice du Centre of Genomics and Policy de la faculté de médecine de McGill. Sa collègue Erika Kleiderman et elle-même ont décrit ces « questions classiques » dans le Canadian Medical Association Journal de janvier 2019; « De mauvais cas font de mauvaises lois, et le Dr He est un mauvaise cas, donc nous ne devrions pas nous précipiter pour créer des politiques ou des directives basées sur son exemple, » de déclarer Knoppers.

https://mcgillnews.mcgill.ca/s/1762/news/interior.aspx?sid=1762&gid=2&pgid=2076