En Colombie-Britannique : suivre les origines et la propagation du nouveau coronavirus grâce à la technologie génomique

« Avec un financement de Genome BC, le laboratoire public du BCCDC sera en mesure d’identifier d’où proviennent les nouveaux cas du nouveau coronavirus (COVID-19) en C.-B. et suivre l’activité du virus dans la communauté » Bien que le risque de propagation de la maladie en Colombie-Britannique demeure faible à l’heure actuelle, le nombre de cas de COVID-19 confirmés en laboratoire dans le monde ne cesse de grimper. C’est dans cet esprit que le BCCDC ajoute une nouvelle dimension essentielle à ses capacités d’intervention en cas d’éclosion en intégrant l’analyse génomique au suivi. Cette initiative est le cadre d’une étude pilote de 150 000 $ appuyée par le Fonds d’initiatives stratégiques de Génome Colombie-Britannique. Pour les humains, nous pouvons représenter d’où nous venons en tant qu’arbre généalogique, en nous basant sur la connaissance préalable des relations ou de la séquence de notre ADN — les éléments constitutifs de tous les êtres vivants. Nous pouvons représenter les virus de la même façon. Pour chaque nouvelle souche, chez chaque nouveau patient, la séquence (de l’ADN, ou de l’ARN connexe selon le virus) nous permet de placer cette souche dans un arbre généalogique plus grand. Si la nouvelle souche a un parent proche déjà apparu en Colombie-Britannique, par exemple, elle peut faire partie d’un groupe transmis localement; si la nouvelle souche est plus étroitement liée aux souches virales enregistrées dans un autre pays, il pourrait s’agir d’une nouvelle introduction en Colombie-Britannique.  Étant donné que ce type d’information informe la prise de décision en temps réel, il est essentiel que ce travail tire pleinement parti des nouvelles technologies de séquençage rapides, potentiellement mobiles.

https://www.genomebc.ca/blog/bc-to-track-origins-and-spread-of-new-coronavirus-with-genomic-technology