L’ADN de défenses d’éléphant aide à suivre la piste des braconniers d’ivoire

À l’aide d’outils génétiques, les chercheurs ont retracé le braconnage d’éléphants et la contrebande d’Ivoire vers une poignée de cartels. Ils ajoutent qu’il reste seulement quelque 400 000 éléphants dans le monde et que les braconniers tuent environ 40 000 éléphants par an. Samuel Wasser et ses collègues de l’Université de Washington ont précédemment mis au point une carte génétique des éléphants en Afrique par l’échantillonnage de bouse d’éléphant et Wasser avait alors indiqué qu’il pouvait analyser la défense d’un éléphant d’Afrique et identifier ses origines à quelques centaines de kilomètres près.

https://www.nytimes.com/2018/09/19/science/ivory-poaching-genetics.html