Le séquençage du génome d’une population n’augmenterait pas les dépenses en soins de santé

Comme le séquençage du génome augmente en clinique, des craintes ont surgi quant aux possibilités d’augmenter les tests de suivi et de dépistage ce qui pourrait entraîner une augmentation des dépenses de santé. Le projet MedSeq, dirigé par les généticiens du Brigham Women’s Hospital à Boston, est le premier essai clinique randomisé qui vise à offrir le séquençage du génome entier aux patients présumément en bonne santé, ainsi qu’aux patients ayant un problème connu de cardiologie. Dans le cadre de ce projet pilote, les coûts immédiats de séquençage ont été analysés ainsi que les coûts pendant les six mois suivants le moment où l’information génétique a été remise aux médecins et à leurs patients. L’équipe de recherche a constaté que les coûts en aval ne différaient pas significativement entre les patients qui avaient reçu le séquençage du génome entier et ceux qui ne l’avaient pas reçu. L’équipe constate également que la période de six mois est peut-être trop courte pour mesurer l’impact du séquençage sur les coûts et les avantages pour la santé. Ils ont l’intention d’étendre l’étude pour suivre les patients pendant cinq ans.

https://www.nature.com/articles/gim201835