Notre « génome social » joue un rôle clé dans la façon dont nous développons notre vie sociale

Cette étude illustre comment les forces sociales sont dirigées par les gènes et renforcées par la structure de la société, ayant comme résultat que les personnes deviennent amis avec des personnes qui leur ressemblent génétiquement. À l’aide de données de la National Longitudinal Study of Adolescent to Adult Health, les chercheurs de Stanford, de Duke et de l’Université du Wisconsin ont effectué une série de comparaisons génétiques dans la génétique d’environ 5 500 adolescents américains. Ils ont constaté que les amis étaient génétiquement plus semblables que des paires des personnes formées au hasard et environ les deux tiers étaient semblables à la moyenne du couple marié. Selon les auteurs, les similitudes génétiques pourraient être, en partie, le résultat de « l’homophilie social ». Ce processus est essentiellement celui d’être attiré par quelqu’un comme soi ; ce qui laisse supposer que les gens sont naturellement attirés par d’autres ayant des caractéristiques semblables provenant de leur génétique, tels que la grandeur, l’intelligence et le poids.

http://www.frontlinegenomics.com/news/18287/social-genomes-play-key-role-develop-social-lives/?utm_source=social%20media&utm_medium=social%20media&utm_campaign=social%20media