Une peau, génétiquement conçue pour détruire la cocaïne, pourrait prévenir la dépendance

Les chercheurs ont mis au point une approche de conception de gène qui pourrait être utilisée pour lutter contre la dépendance à la cocaïne. Ming Xu et ses collègues de l’Université de Chicago, ont émis l’hypothèse que des cellules de peau pourraient être prélevées sur des patients et modifiées en laboratoire pour obtenir une enzyme supplémentaire, la butyrylcholinestérase, qui décompose rapidement cocaïne. Ces cellules modifiées pourraient ensuite être implantées sous la peau des patients. L’approche semble fonctionner chez les souris. Les souris traitées de cette façon ont décomposé la cocaïne plus rapidement et étaient moins susceptibles de chercher de la cocaïne que les souris non traitées. Le traitement a également empêché de mourir les souris ayant reçu des doses létales de cocaïne.

https://www.nature.com/articles/s41551-018-0293-z