Vous avez découvert votre histoire génétique. Êtes-vous prêts à risquer une atteinte à votre vie privée ?

Alors que des compagnies de tests génétiques ont des politiques de confidentialité, la revue Fortune rapporte qu’il existe encore des préoccupations au sujet des informations génétiques utilisées par les représentants de la Loi, les employeurs ou les assureurs. Par exemple, on raconte le cas d’une femme, qu’on a appelée Kylie Charles, qui voulait en savoir plus sur son père et sa famille, mais craignant que toutes les informations découvertes par le biais de ces tests la retracent, elle a décidé d’utiliser un pseudonyme. Les deux compagnies, Ancesty.com et 23andMe, ont des politiques de confidentialité, mais ajoutent à leurs politiques que les données de la personne pourraient être partagées avec une tierce partie. Ancestry ajoute qu’il ne vend pas de données aux assureurs ou aux employeurs, mais ils partagent leurs données avec les chercheurs si le client leur en a donné l’autorisation. 23andMe ne partage que s’il a reçu le consentement du client, ajoutant que les représentants de la loi doivent avoir une ordonnance du Tribunal pour avoir accès aux données. Cependant, les politiques de confidentialité pourraient changer à tout moment.

http://fortune.com/2018/09/10/genetic-history-test-privacy-risk/