Jacques Simard

Professeur, Directeur adjoint à la recherche fondamentale
Centre de recherche du CHU de Québec

Jacques Simard est titulaire d’une chaire de recherche du Canada en oncogénétique, est professeur au Département de médecine moléculaire de l’Université Laval, est Directeur adjoint à la recherche fondamentale du Centre de recherche du CHU de Québec. Il est l’auteur de plus de 330 publications. Il a débuté sa carrière de chercheur indépendant en 1990. Son programme de recherche a été principalement axé sur la biosynthèse et l’action des hormones stéroïdiennes dans les tissues cibles, de même que sur la caractérisation du fondement moléculaire d’une forme d’hyperplasie congénitale des surrénales, associée à un pseudohermaphrodisme chez les nouveau-nés de sexe masculin. En reconnaissance de sa contribution exceptionnelle, il a reçu en 1999, la distinction la plus prestigieuse décernée à un chercheur de moins de 40 ans par l’Endocrine Society, une organisation internationale comptant plus de 9000 membres. Il a également reçu le Prix du jeune Chercheur André Dupont du Club de Recherches Cliniques du Québec en 1997 et le Prix d’excellence 2004 de la Fondation de la recherche sur les maladies infantiles. Il a parallèlement collaboré à la caractérisation de l’impact des mutations dans les gènes de susceptibilité au cancer du sein, de l’ovaire BRCA1 et BRCA2. Depuis 2001, il est  directeur de Interdisciplinary Health Research International Team on Breast Cancer susceptibility (INHERIT BRCAs) (équipe internationale de recherche interdisciplinaire en santé sur la susceptibilité génétique au cancer du sein), qui a reçu, en 2008 un financement en tant qu’équipe des IRSC sur les risques familiaux de cancer du sein, un réseau de recherche clinique des IRSC qui regroupe 26 chercheurs et cliniciens du Québec, de l’Ontario, de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, et du Nouveau Brunswick, des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France. Cette équipe a reçu les Mérites du CQLC 2003, prix octroyé par le Conseil québécois de lutte contre le cancer, un organisme du Ministère de la Santé et des Service Sociaux du Québec.

Au cours des dernières années, cette équipe a étendu ses réseaux internationaux pour accroître sa capacité d’effectuer une évaluation épidémiologique génétique robuste du rôle des variants génétiques individuels dans le risque de maladie, et la façon dont un tel risque peut être modifié par des interactions avec d’autres gènes et facteurs liés à l’environnement et aux habitudes de vie. Il a joué un rôle significatif dans l’organisation statégique de la recherche en santé au Canada, à titre de membre de plusieurs conseils dont, le Conseil de Recherches Médicales du Canada, de l’Initiative de Recherche sur le Cancer du Sein du Canada, du Conseil consultatif de l’Institut de la santé des femmes et des hommes des IRSC, le conseil d’administration de Génome Canada et le Conseil consultatif ministériel des sciences de Santé Canada. Il a aussi été membre du Conseil scientifique d’oncogénétique de l’Institut National du Cancer de France. De plus, il siège depuis 1999 sur le Conseil sectoriel des investissements technologiques/Nouvelle-économie du Fonds de Solidarité FTQ, un important investisseur en capitaux de risque dans le domaine des sciences de la vie au Canada. Il est aussi Président du Comité Consultatif Science et Industrie de Génome Canada. Il est membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé.

Retour